Cabaret poético #4 - 9/01/2011

cabaret-4.jpgSe glisser dans le dehors et passer entre les gouttes de pluie. S'enfuir vers. Pluie transparente roule et s'endort entre mes boucles. Vers un cabaret. Dans les oreilles: des promesses. S'envoler. Territoire poétique. Cabaret je murmure ton nom. J'arrive. Salle comble. Des poètes. Des romanciers. Des auteurs de science-fiction, des slameurs, des artistes, des passionnés. Là. Appartenir à ce cercle, à cette terre. Là. Des corps. Des esprits. Plongés dans les fauteuils noirs et rouges. Je me suis assise à une table avec mon petit carnet bleu. Gratter la feuille. Ecouter. Se laisser submerger. Vous les entendez comme elles battent, comme elles battent... ces ailes...

Un Cabaret singulier. Deux parties. Lecture et Discussion. Lecture par des voix riches. Discussion autour de la disparition de la Scène poétique. Un Cabaret poétique intense. Je suis rentrée la tête pleine. De très jolis moments à graver dans la tête et sur le coeur. Après un texte de Bukowski, Frédérick Houdaer a laissé la place à un duo de choc: Mado - sept ans - et son papa: François Beaune. Un moment savoureux et pétillant. Nous avons découvert le slam-enfant, c'est assez réjouissant mais il n'est pas simple de coordonner les gestes et les voix surtout lorsque l'on s'appelle Pauline Catherinot. Mon voisin s'est très bien débrouillé. J'admire. Après un petit préambule et un rappel de son parcours, Anne-Lise Blanchard s'est élancée. Une silhouette fine. La poétesse a commencé par la lecture de quelques haïkus avant de poursuivre sur un texte poignant: La suite moscovite. Un moment à la fois intense et terrible. J'ai beaucoup aimé ce texte. L'auteur en lutte avec la matière. Sortir le mot. Ne pas céder. Laisser un temps. Couper le texte. Il est parfois difficile de dire. Le texte à vif. Après. Un duo. Béatrice Brérot (organisatrice des jeux dits de la poésie) et Carole ... "Tiens vous êtes là... dans le noir" Un engagement du son et des voix. J'aime ces moments à deux voix. "Nous sommes sur le bord du vivant". Texte fort où l'on sent la veine de la poésie sonore, sa richesse, ses variations. Les deux voix se mêlent. Un très joli moment!!! Samantha Barendson fait son entrée. Changement de cap et de langue. Le mot sera espagnol. Le souffle coloré. Léger et subtil. Samantha Barendson plante le décor. De l'humour. Envol. Fabienne Swiatly clôt cette première partie avec quatre textes, quatre danses où le spectateur est plongé dans une temporalité autre. J'ai trouvé ce cabaret très riche. Le niveau était élevé et l'engagement était la récurrence. Une très belle distribution. Merci!!!

  1. Ouverture: Lettre de Bukowski (lu par Frédérick Houdaer)
  2. Mado et François Beaune: Deux Chansons et un slam pour enfant
  3. Anne-Lise Blanchard: Haïkus- La suite moscovite - Adresse à son époux
  4. Béatrice Brérot et Carole
  5. Samantha Barendson: Trois textes de "Les délits du corps", en espagnol - lecture-traduction par F. Houdaer, trois textes de "Ephémérides" en français, bruitages de F. Houdaer)
  6. Fabienne Swiatly: J'ai beaucoup dansé

Frédérick Houdaer a ensuite rappelé la fragilité des évènements poétiques, les financements difficiles. Et puis. La disparition de la scène poétique. (cf article ici: http://paulinecatherinot.kazeo.com/Jardin-poetique/Disparition-de-la-scene-poetique,a2102929.html)
Frédérick s'est ensuite tourné vers Patrick Dubost et moi-même pour intervenir. Et je dois dire que même si je suis plus que solidaire, je ne me sentais pas la légitimité d'être à leurs côtés. Timidité. Patrick a beaucoup parlé, il a expliqué les circonstances de cette disparition, les enjeux, les conséquences. Sept ans de lectures/ Sept ans de rencontres/ Sept ans/ Cela n'est pas rien. Nous avons perdu quelque chose de fondamental. Cela correspond à 5 000 euros d'investissements par an - c'est peu - mais...

Les propositions:

  • faire une pétition
  • multiplier les articles sur les blogs
  • rencontrer les principaux acteurs
  • cliquer autant que possible sur les vidéos de la scène poétique afin de montrer l'intérêt des usagers
  • ...

A suivre...

Pauline Catherinot

cabaret4-1.jpg cabaret4-2.jpg cabaret4-3.jpg