poésie

Img20190608185657

Marché de la poésie 2019

Marché de la poésie - Place Saint Sulpice - du 7 au 9 juin 2019

Pluie, soleil, vent, soleil, nuages, soleil, pluie, froid, chaud, froid, chaud... quelle drôle de fin de semaine...

Cette année encore, la place Saint Sulpice a été le lieu de mille retrouvailles, rencontres, découvertes, dédicaces, apéritifs, lectures, achats de livres de poésie, sourires, bonnes bouffes, amitiés (parfois aussi animosités ou indifférences), accolades et autres embrassades.

De mon côté, j'ai eu le bonheur d'être au même endroit et au même moment que quatre des cinq autres membres du collectif Le cercle de la maison close dont je fais partie et qui propose des performances alliant poésie, musique et arts plastiques. J'espère que nous aurons bientôt l'occasion de présenter une lecture à Paris, Lyon, Nîmes, Pau, Périgueux ou ailleurs.

J'ai passé quelques heures sur le stand 423 de La passe du vent avec mon recueil Machine arrière et j'ai pu présenter mon dernier recueil Tu m'aimes-tu ? aux éditions Le chat polaire, jeune maison d'édition belge tenue par Marie Tafforeau qui était présente et Marc Menu qui a préféré se rendre aux Étonnants voyageurs.

Je viens de lire que Samira Negrouche était repartie avec 44 livres, de mon côté je n'en ai que 11 :

  1. Un janvier, de Jean de Breyne, chez Propos2
  2. Foutu poète improductif, de Florent Toniello, chez Raphaël de Surtis
  3. Agonie Patagonie, de Lambert Schlechter, chez Phi
  4. Des rendez-vous, d'Isabelle Bonat-Luciani, chez Les inaperçus
  5. La minute bleue de l'aube, chez La part commune
  6. L'étrangère, de Florence Noël, chez Bleu d'encre
  7. Mes ancêtres reviendront de la guerre, de François Guerrette, chez Poètes de brousse
  8. Traité d'orthographe & d'éthylmologie, d'Armand le poête, chez La boucherie littéraire
  9. Nostaljukebox, de Tom Buron, chez Maëlstrom
  10. Dialytika, de Demosthène Agrafiotis, chez La rumeur libre
  11. Heimat, de Benjamin Porquier, chez La crypte

J'aurais aimé tant d'autres livres, tant d'autres poètes, il me faudra attendre mais je les lirai, soyez-en sûrs... 

Si le marché est l'occasion de retrouvailles d'une année sur l'autre, c'est également l'occasion de retrouvailles après 30 ans... Grand grand merci à Julie A. qui est passée me voir sur le stand. Cette adolescente de 13 ans est devenue un très jolie femme de bientôt 43 ans, le temps est passé dans la plus grande discrétion, maintenant de longues discussions autour d'un verre, d'un dîner et d'un autre verre nous attendent.

Mon téléphone m'indique que j'ai marché plus de 7 km par jour, à tourner en rond autour des stands, les mètres deviennent des kilomètres. Fatiguée d'être debout, mes soirées furent paisibles, avec l'homme qui m'accompagne nous sommes allés au cinéma. Beaucoup aimé Dolor y gloria de Pedro Almodóvar, mais j'ai été déçue par The Dead Don't Die de Jim Jarmusch qui ne vaut réellement que pour les dialogues entre Adam Driver et Bill Murray, et aussi pour la musique. J'ai beaucoup ri mais les zombies sont vraiment moches.

De retour à Lyon, je revois les visages des poètes amis et je me dis que c'était vraiment chouette !

Fb img 1560068654764 Img20190609173535

Img 20190609 142906

 

Img20190608140434

Img20190608135914

Img20190608123202
 

Img20190608142223

Img20190608152705

 

Img20190608153253

Img20190608154150 Img20190608193910 Img20190609120314
Img20190609145650 Img20190609152811

 

Fb img 1560113156602
 

Img20190609195205

 

Img20190514002526

VMY - Mercredi 29 mai 2019

Villa Marguerite Yourcenar - Mercredi 29 mai 2019

Img 20190514 223557Réveil à l'aube pour serrer fort dans mes bras Françoise Henry et Geneviève Parot, elles ont pris le train pour Paris, je prend celui pour Lyon quelques heures plus tard. Toute l'équipe est venue nous dire au revoir, des promesses de rencontres prochaines sont faites, j'espère que nous les tiendrons, des rires éclatent entre joie des moments passés et tentative de dissimuler une certaine émotion. Nous avons chacune rempli le livre d'or, quelques mots pour remercier encore nos hôtes, pour accueillir les prochains résidents.

À peine Françoise et Geneviève ont-elles franchi la porte que la maison a initié sa métamorphose. Draps et coussins volaient depuis l'étage supérieur et prenaient la direction de la laverie. Annick juchée sur un tabouret lavait à grandes eaux les réfrigérateurs et distribuait les restes. Une autre femme, venue l'aider, frottait les sols, lavait les salles de bain, changeait la literie, aérait les chambres, effaçait nos traces, les preuves de notre passage, de notre vie un mois durant derrière les portes "Zénon", "Alexis" et "Hadrien".

 

Img20190529095819Img20190529095827Img20190529100101

 

 

 

 

 

Img20190529103357Img20190529111706J'ai passé la dernière heure à lire dans le salon deux petits livres qui étaient restés en attente sur ma table de nuit, Nathalie Sarraute, l'après-midi de Michèle Gazier et Denis Deprez et Juste une formalité de Lucien Suel et Sylvie Granotier, deux livres à quatre mains, deux paires, un auteur une auteure, envie de retrouver moi aussi celui qui m'accompagne.

Je suis maintenant dans le TGV Lille-Lyon, une femme argentine parle au téléphone et le décrit comme el tren bala, il y a des airs de retour à la maison.

Img20190529135250Merci pour votre attention au cours de ces 28 jours, vous pouvez éteindre l'écran et reprendre une activité normale. Après ch’temps là in d’ara d’l’aute !


 Si vous souhaitez vous abonner à la lettre de nouvelles
 afin que nous restions connectés :
 > allez sur www.samantha-barendson.com
 > colonne de droite, rubrique Newsletter > entrez votre courriel
 > validez votre inscription via le courrier électronique que vous allez recevoir

 

 

 

 

 

 

< JOUR PRÉCÉDENT

Img20190528130214

VMY - Mardi 28 mai 2019

Villa Marguerite Yourcenar - Mardi 28 mai 2019

Dernière nuit dans la grande demeure, derniers préparatifs avant de fermer la valise et de prendre le train demain, dernier déjeuner en compagnie de Marianne Petit la directrice et Bruno Dewaele le photographe, dernières lasagnes aux légumes, dernier tour du parc pour regarder la villa de loin une dernière fois, dernière carte postale reçue (merci Marie-Anne), derniers moments passés dans les bureaux à dire au revoir, à bientôt, j'espère que nous nous reverrons et surtout un grand merci, merci Marianne, Françoise, Béatrice, Virginie, Annick et Pascal, dernier dîner entre auteures, derniers rires, dernier parmentier au canard, dernier verre de vin rouge, dernière pluie d'un mois de mai qui parfois ressemblait à novembre, dernières lueurs de la bergerie de l'autre côté du parc où travaille l'équipe, derniers bruissements du vent dans les tilleuls, derniers chants d'oiseaux dont j'ai commencé à apprendre les noms (mésange bleue, pic-vert, hulotte, faisans), dernières lignes écrites dans cette maison, les prochaines le seront depuis le train de Lille à Lyon, avant-dernier billet de ce blog dédié à ma résidence à la Villa Marguerite Yourcenar.

Img20190528105038

Img20190528130632

Img20190528153034

Img20190528152248

Img20190528152138

Img20190528150846

Img20190528152311 Img20190528152332 Img20190528214002

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

< JOUR PRÉCÉDENT          JOUR SUIVANT >

Img20190527164537

VMY - Lundi 27 mai 2019

Villa Marguerite Yourcenar - Lundi 27 mai 2019

Img 20190527 165239Img20190527212012Seulement deux jours avant le départ, avant le retour, la maison s'agite de toutes parts, Geneviève Parot s'expédie à elle-même des cartons de choses qu'elle n'a pas le courage de transporter dans sa valise, Françoise Henry s'est délestée du superflu auprès de sa fille venue lui rendre visite en voiture, moi je croise les doigts pour que tout rentre dans la valise. Je n'ai rien de plus, mais une loi étrange agit sur les objets et les rend toujours plus volumineux au retour qu'à l'aller.

J'ai cueilli trois feuilles de grands arbres du parc, une pour chacune de nous, en souvenir de ce séjour en pleine nature. Lecteurs botanistes vous n'aurez aucun mal à les reconnaître. Les feuilles sécheront, je l'espère, et resteront dans une livre de ma bibliothèque, si possible de Marguerite Yourcenar (ai-je seulement un livre d'elle à la maison ?).

Dép'art, c'est le nom du pass culture du département du Nord. On nous a offert une belle enveloppe avec dix illustrations de lieux emblématiques, dont la villa Marguerite Yourcenar. C'est beau.

Img 20190527 165152J'ai reçu une carte postale et une lettre anonyme qui me laisse perplexe et curieuse. Elle a été postée à Saint Priest (mais peut-être est-ce le centre de tri de Lyon) et semble écrite par un poète. Je suppose qu'il s'agit d'une connaissance mienne, peut-être même un ami. Merci à cette personne de se dénoncer rapidement avant que je ne devienne folle. 

Après-midi salon de thé à la villa. Charlotte Valois (et le plus mignon des bébés) est venue récupérer le vélo qu'elle m'avait prêté. J'espère que j'aurais la chance de recroiser sa route, à pied ou à vélo, ici ou là. Il est toujours triste de rencontrer des personnes avec qui l'on voudrait continuer à parler. Idem pour Marie-Anne Plet qui est revenue les bras chargés de victuailles - fraises, confiture maison, liqueur, bonbons aux coquelicots, thé et un gâteau chocolat-orange Tu m'aimes-tu ? - je n'ai pas de mots (coeur avec les doigts).

Img20190527174541Img20190527175510

 

 


 

 

 

 

Screenshot 2019 05 27 12 13 44 50Reçu par Instagram un message qui m'a bien fait plaisir, il semblerait que mon éditeur Le chat polaire soit un champion des envois par la poste. Je dis ça, je ne dis rien.


 D'ailleurs - page du publicité - si vous souhaitez vous abonner à la lettre de nouvelles
 afin que nous restions connectés :
 > allez sur www.samantha-barendson.com
 > colonne de droite, rubrique Newsletter > entrez votre courriel
 > validez votre inscription via le courrier électronique que vous allez recevoir

 

 

 

 

 

< JOUR PRÉCÉDENT          JOUR SUIVANT >