Présentation du recueil 'L'arrêt' d'Aurora Vélez García

Brunch du dimanche chez Macanudo suivi de la présentation de premier reccueil en français d'Aurora Vélez García

et d'une lecture par l'auteure accompagnée du duo Boca a boca : Rafa Cereceda (guitare) & Louise Didon (chant).

 

L'arrêt - Préface de Samantha Barendson :

Aurora Vélez est espagnole, elle est poète mais également journaliste. Si je cite d'emblée ces trois éléments de sa biographie c'est qu'ils interviennent grandement dans l'écriture du récit L'arrêt.

En effet L'arrêt est un texte hybride. À la fois témoignage poétique, auto-enquête journalistique et traversée des trois âges de la poésie : ode, épopée et drame, il aborde le thème malheureusement trop actuel du burn-out.

Journaliste dans une chaîne internationale, Aurora Vélez a personnellement été confrontée au syndrome d'épuisement professionnel. Accumulant les tâches, les responsabilités, les projets à rendre pour la veille et les dates butoirs à répétition, elle a craqué.

Ce grand crac invisible, elle l'a vécu longuement. Descente aux enfers et lente remontée qu'elle a su transformer en texte. Le récit de cette expérience destructrice où le corps et la tête ne veulent plus répondre elle le fait en journaliste. Elle a recueilli chacun des moments emblématiques de cet étrange voyage au fil des saisons pour en faire un récit sans pathos.

Aurora Vélez a décidé d'écrire en français qui n'est pas sa langue maternelle. Il est intéressant de se demander si cette distance linguistique lui a permis de porter un regard extérieur sur sa propre situation. En demeurent des tournures surprenantes de force et de fraîcheur. Par ailleurs, si l'on est troublé par l'alternance de l'utilisation de la 1re et de la 3e personne du singulier, cela rend au plus juste la sensation de dislocation.

Toutefois, c'est la poète qui a le dernier mot et c'est par la poésie que la souffrance s'éloigne pour laisser place à la sensualité. Il y a dans l'écriture d'Aurora Vélez une capacité à tordre la langue pour en extraire des images puissantes, belles et inouïes. Elle ponctue d'ailleurs son recueil de quelques poèmes en langue espagnole et laisse ainsi en suspens des questions sur l'identité, la langue ou la dualité qui viennent s'ajouter aux interrogations concernant ce mal du travail.

L'arrêt est un texte essentiel qui prouve que la poésie peut être politique mais qu'elle est avant tout un puissant remède. Dans le cas présent, il serait même judicieux que ce récit agisse de façon préventive. Lisez donc de la poésie et apprenez à dire « Stop ! ».

Lecture Poésie Parution

Macanudo 8, quai Claude Bernard, 69007 Lyon